Contact

Phone:+221779535471
Mobile:+221773232249
Football

Aliou Cissé, le plan parfait et la légitime défense

A moins de cinq mois avant d’entamer les matches de qualifications pour la Coupe du Monde 2022 et avant de se projeter sur la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations, les Lions du Sénégal ont bouclé leur saison 2020-2021 en s’imposant par deux fois contre la Zambie (3-1) et le Cap-Vert (2-0). Deux succès qui reflètent du bon répondeur du sélectionneur.

Au moment où tout le monde doutait et redoutait, au moment où les critiques enterraient une Equipe Nationale du Sénégal vernie de talents, Aliou Cissé avait un plan et pas le moindre. L’ancien capitaine des Lions avait en tête une touche et une cartouche très particulières, pas la première ni la deuxième balle à tirer en toute légitimité.

C’est évident, les attaques contre son équipe viennent et reviennent de partout, depuis plus de cinq ans et depuis sa nomination, c’est devenu une véritable embuscade. Et le seul moyen d’en sortir plus ou moins indemne pour quelques semaines, c’était de retenter un nouveau coup.

Après avoir été très peu à la hauteur lors des deux derniers matches de qualifications pour la CAN 2021 avec deux matches nuls : l’un contre le Congo à Kintélé (0-0) et l’autre de surcroit à domicile contre la très modeste sélection de l’Eswatini, une ridicule défaite tout bonnement évitée (1-1), Cissé et sa troupe ont dû se réinventer. Ils ont tout simplement failli partir en vacances les têtes toutes gonflées.

Parce que le sélectionneur, qualifiant déjà son équipe à la CAN, pouvait en toute légitimité tenter un système de jeu. Malheureusement pour lui son 3-5-2 aura montré une énorme stérilité. Et de là, de nombreuses voix ont réclamé au technicien de changer coûte que coûte “sa vision des choses”. Et Aliou, loin de se cacher, a pris une décision clé pour faire resurgir sa troupe.

Et le 4-2-3-1 refait surface

Comme s’il s’agissait d’une simple dissertation à l’examen blanc et qu’on est sûr qu’on retrouvera le même sujet au Baccalauréat, le sélectionneur Aliou Cissé décide de refaire appel à une variante tactique qui visait à consolider le système parfait, très parfait pour les prochaines et importantes échéances qui arrivent à grand pas. C’est ainsi que le 4-2-3-1 est remis en place par deux fois de suite contre la Zambie et le Cap-Vert.

Également, c’est ainsi qu’un Ismaila Sarr se retrouve dans une position qu’il a très peu connu dans sa carrière : ailier gauche. C’est ainsi qu’un Sadio Mané est positionné au poste de meneur de jeu pour souvent dézoner. C’est ainsi que la double sentinelle Idrissa Gana Gueye – Nampalys Mendy est née. Ce dernier, justement, pour compenser l’absence Pape Alioune Ndiaye. C’est de là que tout (re)commence à fonctionner parce qu’Aliou Cissé ne voulait pas toucher ni faire toucher le fond à ses joueurs.

Depuis, deux matches, deux victoires très convaincantes, cinq buts marqués, un but encaissé. Avec derrière un axe central Kalidou Koulibaly – Abdou Diallo qui va certainement trouver de meilleurs automatismes, le milieu de terrain a su tirer de son épingle du jeu orienté vers l’avant, retrouvant lors du deuxième match un Idrissa Gana Gueye qui tardait à briller à son juste niveau, profitant de la bonne touche technico-tactique de Nampalys Mendy et pour la bonne cause… bref, redonnant à ce Sénégal d’Aliou Cissé un autre visage.

Des adversaires finalement en bon sparring-partner

Après le report de la première et deuxième journée des qualifications pour la Coupe du Monde 2022 dans la zone Afrique, les sélections du continent ont misé sur des matches amicaux pour peaufiner quelques détails. Pour ce qui concerne le Sénégal, beaucoup attendaient des croisades contres des nations plus huppées, mais finalement c’est la Zambie et le Cap-Vert qui vont servir en sparring-partner.

Et face à la très bonne performance des Chipolopolos, Champions d’Afrique en 2012 et des Requins Bleus, qui participeront à la prochaine CAN, cela rend plus aboutie la prestation d’une Équipe Nationale du Sénégal en quête de certitudes pour aller le plus loin possible lors de la CAN au Cameroun.

Au final et en grosso modo, ces deux matches amicaux auront servi en très bon sparring-partner.

Laisser un commentaire