Contact

Phone:+221779535471
Mobile:+221773232249
Autres

DR MBAYE PAYE CARDIOLOGUE, MEDECIN DU SPORT: «Aucune étude ne prouve que le sport protège tous ses adeptes de la Covid-19» 

La crise sanitaire née de l’apparition du nouveau coronavirus continue de perdurer partout dans le monde. Qu’en est-il de la prévention COVID-19 dans le secteur sportif ? Quel est l’effet de l’activité physique dans la lutte contre le virus ? Quelles sont les mesures à prendre afin d’éviter la propagation du virus et également rassurer les sportifs ? C’est à toutes ces questions que Dr Mbaye Paye, Médecin du Sport et Cardiologue, a essayé de répondre dans cet entretien.

Mababa Sports: Comment le sport pourrait aider à se prémunir de la Covid-19 ?

Dr Mbaye PAYE: Le sport renforce le système immunitaire dont le rôle est de défendre l’organisme contre les infections y compris celles liées au nouveau coronavirus. Les effets de l’activité physique sur la production de certains antioxydants peuvent avoir un effet protecteur. L’activité physique augmente la production d’un antioxydant extracellulaire appelé EcSOD. Celui-ci joue un rôle fondamental dans les mécanismes de défense de l’organisme et contre plusieurs pathologies cardiaques, pulmonaires et même hépatiques. De plus, l’EcSOD permet de se prémunir en cas de syndrome inflammatoire. En bloquant l’action des superoxydes (les radicaux libres), l’EcSOD pourrait limiter la survenue des fameux “orages cytokiniques” qui sont à l’origine de nombreuses complications liées au coronavirus. Par conséquent, la pratique régulière d’une activité physique devrait faire partie, avec les mesures de distanciation sociale, des mesures préventives à appliquer pour tenter de limiter les conséquences sanitaires du coronavirus.

Aucune étude ne prouve que le sport protège tous ses adeptes de la Covid-19. La seule chose certaine, c’est que les formes les plus graves de la maladie surviennent chez les personnes qui ont tendance à faire le moins de sport : les personnes âgées et celles qui présentent des problèmes cardiovasculaires, de diabète ou d’obésité. Une équipe de recherche de l’Université de Virginie aux États-Unis a montré que l’activité physique permet de se prémunir contre des complications graves de maladies respiratoires, comme le syndrome de détresse respiratoire aiguë. Dans son étude publiée en mars 2020 dans la revue scientifique Redox Biology, elle a noté que l’activité physique produirait certains antioxydants activant des mécanismes de défense de l’organisme, notamment contre le Covid-19.

La Covid-19 est devenue endémique. Que faudrait-il faire pour une perpétuation de la pratique sportive ? 

L’activité physique induit une importante augmentation de la ventilation pulmonaire et celle-ci s’accompagne d’un rejet accru de microgouttelettes dans l’air expiré. C’est ce qu’on appelle l’effet aérosol. Ces microgouttelettes véhiculent le virus du sportif contaminé qui s’ignore. En effet, s’il est porteur et même s’il ne présente pas de symptôme, il risque de contaminer ses partenaires d’entraînement. Si rien n’interdit de se rendre dans les salles de sport, de réelles précautions doivent être prises sur place pour réduire les risques de contamination : ce sont les mesures barrières. Il faut ainsi faire de sorte qu’il y ait la prise de température à l’entrée de la salle de sport, le lavage des mains à l’eau et au savon, l’utilisation de gel hydro-alcoolique, l’aménagement des salles avec un marquage au sol pour éviter que les sportifs se croisent, la mise à disposition de masques et visières, le suivi des consignes d’hygiène, l’installation de lingettes sur les claviers des tapis de course, entre autres. On peut également réduire le temps passé dans le lieu de sport : 1 à 1 h 30 mn au lieu de 2 à 3 h avant. Il faut également une distanciation physique de 1,50 mètre entre les individus.

Peut-on continuer le sport après avoir été déclaré positif au coronavirus ? 

La COVID-19 est causée par le virus SARSCoV-2 qui envahit les cellules de l’organisme, et tout particulièrement le poumon. La libération explosive et incontrôlée de molécules inflammatoires (cytokines) produites par les cellules immunitaires (lymphocytes, macrophages) est un des facteurs d’aggravation majeure. (…) Et parmi les patients atteints de COVID-19, on observe une forte prévalence des maladies cardiovasculaires.  Environ 16 % des malades présentent un trouble du rythme cardiaque (arythmie).  Plus de 7 % des patients souffrent d’une inflammation du muscle cardiaque appelé myocarde. Chez certains patients, la myocardite peut être totalement silencieuse et ne provoquer aucun symptôme. D’autres peuvent présenter, au contraire, une insuffisance cardiaque. Cliniquement, une insuffisance cardiaque se traduit par une dyspnée ou essoufflement, des douleurs thoraciques, des palpitations, des œdèmes, de la fatigue. Plus fréquemment, d’autres symptômes (qui rappellent ceux de la grippe) peuvent être présents avant que la myocardite ne se déclare : fièvre, douleurs musculaires, maux de tête, maux de gorge, diarrhée, etc. Après avoir été déclaré positif au COVID, il faut arrêter le sport. La reprise dépendra de l’avis du médecin. (…) Il faut faire la liste de tous les types de symptômes potentiels dont le patient a pu souffrir (digestifs, rhumatologiques, etc.) et adapter la rééducation en conséquence. Si le patient n’a rien eu de tout cela et que ses symptômes ont disparu depuis au moins sept jours, la phase de retour à l’activité physique peut être entamée.

Les tests effectués avant les matchs sont-ils fiables pour se prémunir de la maladie ?

On ne peut pas aller chercher le virus, si profond, avec un prélèvement simple. 30 % des personnes à qui on rendra un test négatif seront potentiellement infectées avec un risque, soit de transmettre le virus, soit de développer eux-mêmes la maladie. Les tests actuels, dits primaires (ou tests PCR) cherchent le virus en détectant son ADN. Si la charge virale est encore trop faible au moment du test, le résultat peut être négatif même s’il y a infection. De nombreuses équipes travaillent sur des tests sérologiques. À partir d’une prise de sang, ils détecteront les anticorps spécifiques indiquant que l’organisme a été confronté au virus, même si le patient est depuis guéri.

Quelles sont les phases de retour à l’activité physique pour un malade guéri de Covid-19?

Il y a cinq phases et chacune doit durer au minimum une semaine. Cela permet d’augmenter progressivement l’intensité et la durée des activités. Au cours de chaque phase, des évaluations de la progression sont réalisées afin de savoir si l’on peut ou non passer à la phase suivante. Dans la première phase, il faut commencer par des efforts relativement peu soutenus (exercices respiratoires, étirements, marche, etc.).  Au cours de la deuxième phase, de la marche un peu plus rapide et des exercices de type yoga peuvent être envisagés. C’est à la phase trois que l’on peut recommencer à faire des exercices aérobies et de la force physique. La quatrième phase est sensiblement identique à la précédente en y ajoutant des exercices pour évaluer la bonne coordination des mouvements. Enfin, la phase cinq consiste au retour à l’activité physique habituelle du patient avant la maladie.

Comment guider le patient dans sa reprise du sport ? 

Les auteurs le disent clairement : « Il n’y a pas de moyen clair et fondé sur des données probantes pour guider le retour à l’activité physique, mais une approche prudente est qu’elle devrait être graduelle, individualisée et basée sur la tolérance subjective de l’activité. » Une approche de type « interroger, évaluer et conseiller » semble être la plus judicieuse à adopter.

Il faut dire que la Covid-19 peut engendrer des complications sérieuses, notamment des lésions cardiaques, des embolies pulmonaires et des désordres psychologiques. Dès lors, les capacités physiques s’en retrouvent atteintes. Le principal risque est d’aggraver les lésions ou les symptômes par une reprise trop précoce ou trop intense du sport. Une consultation chez le médecin s’impose alors.

Interview réalisée par Seydina Oumar GUEYE (Dans Mababa Sports Magazine)

Laisser un commentaire