Contact

Phone:+221779535471
Mobile:+221773232249
Football

Euro: l’Italie enchaine un 3e succès

Avec un onze de départ largement remanié, l’équipe d’Italie a pris le dessus sur le Pays de Galles (1-0), ce dimanche, lors de la dernière journée du groupe A. Avec ce troisième succès en autant de sorties, la Squadra Azzurra termine en tête de sa poule et affrontera le 3e du groupe C, samedi prochain, à Londres.

Malgré un très large turnover, avec huit changements opérés par Roberto Mancini, les Italiens faisaient une belle impression dans les premières minutes. Sans se montrer dangereuse, la Squadra Azzurra privait son adversaire du ballon et exerçait une pression très haute sur le terrain pour l’accuser dans son camp. Une domination néanmoins stérile avec une seule occasion par l’intermédiaire de Belotti, qui ratait le cadre sur sa frappe croisée.

De leur côté, les Dragons faisaient preuve de solidarité. Après l’orage, les visiteurs proposaient quelques séquences de possession intéressantes mais peinaient à se rapprocher du but de Donnarumma, qui avait toutefois un frisson sur une tête de Williams. Une légère éclaircie puisque les Gallois subissaient de nouveau et craquaient sur un coup franc de Verratti parfaitement repris par Pessina (1-0, 38e). Avant la pause, le joueur de l’Atalanta passait même proche du doublé sur un nouveau service du Parisien, en grande forme à l’Olimpico.

Au retour des vestiaires, l’Italie mettait à nouveau la pression et trouvait le poteau sur un coup franc de Bernardeschi. Actif, l’ailier de la Juventus était victime d’une semelle appuyée d’Ampadu, directement exclu pour ce geste non-maîtrisé. En supériorité numérique, les Italiens poussaient fort pour alourdir l’addition mais Ward était vigilant pour repousser une frappe à bout portant de Belotti. Peu à peu, l’étreinte se desserrait et Bale ne profitait pas d’un oubli de la défense pour ajuster une reprise de volée à bout portant.

Dans le dernier quart d’heure, les Italiens se montraient beaucoup moins impériaux et laissaient quelques ouvertures à leurs adversaires. Sentant le danger venir, ils remettaient un coup d’accélérateur pour obliger les Gallois, virtuellement qualifiés grâce à une meilleure différence de buts par rapport à la Suisse, à défendre. Un statu quo qui durait jusqu’au bout d’un match qui donnera satisfaction à Roberto Mancini. Rendez-vous dans six jours pour un 8e de finale face au 2e du groupe C à Londres. Les partenaires de Bale retrouveront le 2e de la poule B quelques heures plus tôt à Amsterdam.

Laisser un commentaire