Contact

Phone:+221773232249
Mobile:+221772021194
HandBall

Handball : Face au silence assourdissant de Matar Ba, le Collectif des clubs interpelle le Cnoss

Déplorant le silence du ministre des Sports, suite à leur lettre du 6 février dernier en vue de l’application des nouveaux textes pour la prochaine Ag élective, le Collectif des clubs de handball «monte» à l’étage supérieur pour solliciter l’arbitrage du Cnoss.

Tenir une Ag élective avec de nouveaux textes, basés sur le vote des clubs et non des Ligues comme cela se fait dans les autres Fédérations sportives, c’est justement le «combat» que mène le Collectif des clubs de handball. Une démarche qui entre en droite ligne avec des recommandations pour ne pas dire des «exigences» du ministère des Sports ; une manière aussi de se mettre à niveau par rapport aux normes internationales.
Et curieusement, le ministre des Sports, Matar Ba, affiche un mutisme inquiétant poussant certains à en déduire qu’il roule pour le président de la Fédération sénégalaise de handball (Fshb) dont le mandat a expiré depuis…2017 et qui continue à s’accrocher aux votes des Ligues régionales.
Face au silence assourdissant du patron du sport sénégalais, qui n’a pas donné de suite à leur lettre du 6 février dernier, encore moins à d’autres interpellations, le Collectif des clubs a sollicité l’arbitrage de la Fédération des Fédérations, à savoir le Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss).
Dans une lettre en date du 22 février 2021, adressée au président, Mamadou Diagna Ndiaye, et dont Le Quotidien a eu copie, le collectif s’est d’abord référé «à la loi n°84-59 du 23 mai 1984 portant Charte du Sport au Sénégal ainsi qu’aux principes fondamentaux de la Charte olympique, particulièrement au volet Bonne Gouvernance».

La Fshb doit se conformer aux principes généraux de bonne gouvernance dont le Cnoss est garant
Justement, s’appuyant sur cette loi, les dirigeants de la «petite balle» sollicitent l’instance olympique «afin que la Fédération sénégalaise de handball se conforme aux principes généraux de bonne gouvernance sportive dont vous (le Cnoss) êtes garant au niveau national. Le Sénégal s’étant librement inscrit au mouvement sportif international dès son accession à la souveraineté internationale en admettant les principes généraux de l’olympisme définis par la Charte olympique.»
Poursuivant son argumentaire, le collectif convoque «l’article 39 de la charte qui précise que l’interlocuteur privilégié du monde sportif auprès des pouvoirs publics est le Comité national olympique et sportif sénégalais ; il a pour missions de sauvegarder l’idéal olympique et de faire respecter les règles régissant le sport olympique et de coordonner l’action des Fédé­ra­tions sportives», écrivent-ils.

«Les Fédérations nationales doivent conduire leurs activités conformément à la Charte olympique»
Relativement à la Charte olympique, le Code d’éthique, qui en est partie intégrante, stipule que «le Code d’éthique et l’ensemble des textes d’application doivent être respectés par les différentes parties prenantes du Mouvement olympique. Au Chapitre 4 qui traite des Comités nationaux olympiques (Cno), l’alinéa 2.2 de la Règle 31 portant «Mission et rôle des Cno» et la Règle 33 précisent respectivement que «les Cno assurent le respect de la Charte olympique dans leur pays» et que «les Fédérations nationales doivent conduire leurs activités conformément à la Charte olympique».
Et les responsables de clubs de se référer «à la Recom­mandation 27 de l’Agenda Olympique 2020 qui invite toutes les organisations appar­tenant au Mouve­ment olympique à accepter et respecter les Principes universels de base de la bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif».
Le collectif de rappeler «avoir saisi le ministre des Sports par lettre référencée CL/001/Clubs/2021 en date du 6 février. Une correspondance qui liste les griefs reprochés à la Fshb ainsi que des préconisations de solutions pour la sauvegarde des idéaux de développement des clubs. Cette saisine, à ce jour, est restée sans suite».
Pour conclure, le Collectif des clubs de handball de lancer un appel au président du Cnoss : «Nous en appelons à votre compétence pour amener les parties prenantes à la résolution des faits dommageables listés dans la saisine du ministre. La bonne compréhension des textes ci-dessus fonde la base légitime de notre requête à vous, adressée.»

Avec le quotidien

via WiwSport

Laisser un commentaire