Contact

Phone:+221779535471
Mobile:+221773232249
BoxeCombat

PORTRAIT-MARIATOU DIALLO, BOXEUSE AMATEUR: “L’Amazone »

Les apparences sont parfois trompeuses. Derrière son sourire jovial et son caractère bon enfant, Mariatou Diallo boxeuse amateur ne s’en laisse pas conter quand il s’agit de faire mordre la poussière à un adversaire sur un ring. « Sur un ring, c’est une fille redoutable qui ne recule devant aucune adversité » s’exclame son entraîneur. En survêtement , baskets aux pieds, elle affirme être tombée amoureuse de la boxe dès l’âge de 4 ans. Au nom de cette passion, elle abandonne très tôt l’école pour s’y consacrer . « J’ai perdu trop tôt mon père quand j’étais jeune. Par ailleurs, ma mère m’a beaucoup soutenu dans ma démarche de devenir boxeuse. Il a fallu surmonter beaucoup d’obstacles mais aujourd’hui je vis pleinement mon rêve » affirme-t-elle. Du haut de son mètre soixante-quinze, cette  pensionnaire du club de boxe Mantis Yeumbeul est adepte d’une boxe très « soft » faite d’esquives et de rapides déplacements. « En boxe, il est capital d’éviter de trop prendre des coups d’où la nécessité d’avoir une bonne garde et un bon jeu de jambes pour pouvoir se dégager  des situation très inconfortables » argue -t-elle.  Son visage un peu marqué porte encore les stigmates de ces rudes combats au niveau des championnats nationaux et continentaux ,Championnat d’Afrique de Zone 2 à Praia en 2017 puis à Casablanca à l’occasion des jeux africains en 2019. « Je me suis incliné en 1/8 de finale lors de ce tournoi continental. Ce fut une bonne expérience sportive car cela m’a permis de me frotter à ce qui se fait de meilleur sur notre continent », déclare-t-elle avec force.

    

« Mariatou est une personne remarquable dotée d’une abnégation sans faille. Malgré toutes les difficultés, elle n’a jamais baissé les bras et elle croit en sa destinée. C’est une pionnière dans sa discipline au Sénégal et n’hésite pas à donner de sa personne pour aider les jeunes qui veulent s’inscrire dans la discipline », a précisé Dieynaba Diallo son amie.  Cette capitaine de l’équipe nationale de Boxe féminine est aussi adepte de divers autres sports comme la Savate (Boxe française).  La boxeuse s’entraîne deux fois par jour à la salle de musculation à partir de 7h puis dans une salle de boxe dans l’après-midi jusqu’à 21h. « Je m’entraine avec des Sparring-partners pour répéter mes gammes et maintenir ma forme physique. Mais si l’Etat pouvait mettre à notre disposition des stages d’entraînement et des bourses en France cela me permettrait de relever mon niveau en boxe » dit-elle avec amertume.  Qu’en est-il de ses revenus ? Mariatou Diallo vit-elle de sa passion ? E elle esquisse un large sourire, « Je suis obligée de me débrouiller avec mon entraîneur qui m’aide beaucoup. Je suis obligée de faire du commerce pour joindre les deux bouts et j’ai été marchand ambulant pour subvenir à mes besoins », affirme-t-elle.

Son entraineur Thierno Oumar Diallo ne tarit pas d’éloges sur son poulain. « Mariatou est une fille courageuse qui boxe de manière très offensive. Elle est très ponctuelle aux entraînements et elle n’hésite pas à attaquer son adversaire pour profiter de la moindre faille », précise-t-il.

 

Jet 2 du Dossier réalisé par Mamadou Makhfouse NGOM (Mababa Sports Magazine)-

A lire aussi:

RENAISSANCE DE LA BOXE AU SÉNÉGAL: Le Noble art en quête d’un nouveau souffle

PORTRAIT DE DJIBY NDIAYE: «Le Bagarreur»

PORTRAIT-MBAGNICK NDIAYE: Le «Puncheur»

INTERVIEW EXCLUSIVE AVEC SOULEYMANE MBAYE, ANCIEN CHAMPION DU MONDE WBA: « Mon objectif est de former un futur champion du monde sénégalais »

Laisser un commentaire